Re-creating the Tour of Britain

Recréer le Tour de Grande-Bretagne

Stoke 1

Une étape du Tour de Grande-Bretagne pousse pratiquement Sam Haddad du magazine Cooler à bout, alors qu’elle termine une course éprouvante sous la pluie du Staffordshire.

Itinéraire : Sortez de la ville de Stoke et traversez l’autoroute M6, en direction du sud via Swynnerton jusqu’à Eccleshall, puis vers l’est jusqu’au joli village de Stone. Le parcours suit ensuite la vallée de Trent jusqu’à Sandon avant d’aller vers l’est et de contourner Uttoxeter. Les montées deviennent de plus en plus ardues et rapides alors que vous traversez les superbes landes du Staffordshire pour arriver à l’ascension très difficile de Gun Hill, juste après le réservoir de Tittesworth. Vous repartirez ensuite en direction de Stoke en longeant le réservoir de Rudyard et en traversant la vallée de Churnet près de Cheddleton.

Miles parcourus : 90 miles

Niveau de difficulté : Difficile

Incontournables de la piste : Le réservoir de Tittesworth est l’endroit idéal pour une pause déjeuner et profiter de l’eau, des nombreux oiseaux et d’un moment de calme avant que la bataille de Gun Hill ne commence.

Stoke 2

« Sommes-nous les dernières ? » me demande ma bonne amie et collègue, sans inquiétude apparente. Elle m’accompagne dans cette aventure bénévole de 145 km (oui, 145 km !), le « Pro Tour Ride », où les coureurs de niveau sportif et les pauvres âmes malavisées ont l’occasion de se mesurer sur une portion réelle du Tour de Grande-Bretagne.

Je crois que nous avons eu les yeux plus gros que le ventre. Le départ tranquille de Stoke-on-Trent, que nous avons effectué dans la matinée, semblait tellement loin. Je savais que je n’étais pas la seule à me demander pourquoi je n’avais pas choisi le parcours familial que mon amie m’avait suggéré.

Pourtant nous étions en pleine forme depuis le petit-déjeuner, puisque le Premier Inn de Trentham Gardens avait ouvert la cuisine aux petites heures du matin pour nous permettre de faire le plein de bananes et de porridge pour la journée. (Ils ont aussi laissé nos vélos dormir dans la chambre, une vraie chance, car nous avions emprunté des vélos très chers et oublié de les assurer.)

Après une incroyable descente à vive allure, nous avons atteint le réservoir de Tittesworth où nous nous sommes effondrées et avons englouti nos sandwichs, nos crêpes et nos boissons énergétiques avant de nous relever avec peine et de continuer, malgré nos jambes épuisées et l’arrivée de la pluie.

Stoke 3

L’ascension de Gun Hill serpente parmi les collines les plus dures que je n’ai jamais faites… elle aurait fait pleurer Mark Cavendish, paraît-il, et je porte bêtement des chaussures de skate, car j’ai peur des crampons. Nous persévérons et le reste du parcours se déroule dans une sorte de flou semi-hallucinatoire, mais étonnamment appréciable.

La dernière portion nous fait traverser le magnifique domaine de Wedgwood jusqu’à la ligne d’arrivée, et nous recevons nos médailles sous une pluie battante. Nous n’étions pas les dernières, mais pas loin : les organisateurs commençaient à ranger les bâches et s’apprêtaient à partir.

Malgré la pluie et nos jambes mortes, il s’avère que c’était le dernier été qu’elle et moi allions passer sans enfants, je suis donc très heureuse d’avoir relevé ce défi dans le magnifique arrière-pays du Staffordshire. Et, tout du moins à nos yeux, d’avoir gagné.

Powered by Translations.com GlobalLink OneLink Software